Une part de tarte au citron meringuée.

Des frasques inutiles tout juste écrites des doigts d'un parisien d'adoption. Oui. Il y'a de quoi être effrayé

23 avril 2010

Don't you want to share the guilt.

Bon, retour aux sources, après avoir tout effacé, je reviens en force.
Moi, sans un blog, ça ne s'est plus ou moins jamais vu.
Donc.

Nouveau départ (pour une nouvelle vie?) (oui comme Nouveau look pour une nouvelle vie, j'aime les soap et les vieilles émissions).

BON.
Arrivant depuis peu sur Paris, (en fait depuis un mois et demi), je découvre petit à petit les frasques de la vie parisienne (pour ainsi dire, épuisantes).
Je m'appele Nicolas, j'ai 20 ans dans un peu plus de 3 semaines, et ça m'emmerde, d'une force inimaginable. On a qu'à dire que j'ai le complexe de Peter Pan. Oui, puisque 20 ans = plus ou moins rentrer dans le moule de la société (et je ne veux pas), donc on va dire que, en fait, je prends 19 ans. Oui, 19 ans c'est le bien, on ne change pas de dizaine, encore le droit de faire de grosses conneries. SINON, j'ai fais deux ans a la fac d'Histoire. Rencontré de chouettes personnes, mais plus de mauvais moments que de bons enregistrés (d'où mon départ plutôt précipité, en une semaine, tout plaqué).
Un tant soit peu joyeux (mais pas jovial), triste (mais pas flotte), j'essaye de profiter de la vie, et surtout de moins me prendre la tête (mais ça, c'est ma spécialité, donc, assez compliqué). D'un naturel anxieux, j'angoisse pour un rien (bien malgrè moi), et m'attache VRAIMENT trop vite aux gens et tombe amoureux euh, plutôt vite (ce qui me cause d'assez gros problèmes sentimentaux en général).

Je fume beaucoup, un paquet par jour (voir plus, selon l'humeur). Je fume les cigarettes comme je fume ma vie. Et souvent, avec la clope au bec, j'aimerais en allumer une autre, et en fumer deux en même temps.bedroom 


Mon cerveau déconne, je sais.

Plutôt sensible, un rien me touche (comme par exemple, la mort du président et de tout le gouvernement polonais, il y a deux semaines), j'essaye de contrôler mes pulsions lacrymales (parfois, sans grand succès). Un brun susceptible, et un brun psychopathe (oui, il en faut), ma naïveté qui me caractérisait si bien avant s'en est allée. Et c'est tant mieux. Accordant ma confiance difficilement, ceux qui l'ont peuvent se permettre de dire qu'ils sont mes ami(e)s, voir plus.
Adorateur de la musique, les groupes anglais/islandais sont mes espérances. Et j'ai plus l'impression de respirer la vie en regardant les gens du métro, qu'en me regardant dans un mirroir.
C'est pour ça que, j'aime le métro. Deviner qui sont tous ces gens. Prendre la ligne 1 et se dire que ces hommes sont de grands traders. Regarder les gosses avec leur mère. L'autre là, avec son appareil photo, un touriste chinois. Et puis l'autre là, qui d'un coup se lève, se met a chanter de sa grosse voix soul/black, du gospel. Ou bien l'autre aussi, avec sa guitare et son
chien. A qui je donne une petite pièce a chaque fois. Parce qu'il chante bien, en fait.
Oui, Paris, c'est mixte. Ca regorge de vie, de personnes. Oui, des personnes qui trimballent leurs bribes de vie, de tristesse dans leur valise, et leur cervelle. J'aime me demander ce qu'il s'est passé dans leur vie. Les voir marcher, tête baissée, en courrant. Pourquoi ?
J'aime les gens. Et malgrè tout ça, je suis quand même, plus souvent triste qu'heureux, va savoir pourquoi.
Le truc est que j'ai l'impression de me sentir transparant, c'est à dire, invisible. Je suis là, mais pas materiellement. Je... ne l'explique pas. Je me sens vivant derriere une vitre de plexiglas de bus, à regarder les paysages déffilés et avec Sigur Ros dans les oreilles, ou bien avec ma clope au bec, et en faisant l'amour avec l'homme que j'aime, ou aimerait.

Bon. All I need de Radiohead en mode repeat.
Je vous laisse.
A bon entendeur, salut ! (et ne fume pas trop, tu mourras jeune).


Posté par Nicoulu à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire